Enquête régionale sur la santé des Premières Nations

Première et seule enquête nationale sur la santé des Premières nations de ce genre, l’Enquête régionale sur la santé des Premières Nations (ERSPN, ou ERS) recueille une vaste gamme de renseignements sur les collectivités des réserves et des Premières Nations du Nord en se fondant sur la compréhension occidentale et traditionnelle de la santé et du bien-être.

Fondée en 1997, l’ERS est menée par le Centre de gouvernance de l’information des Premières Nations (CGIPN), une corporation sans but lucratif des Premières Nations, en collaboration avec ses partenaires régionaux (qui représentent 10 provinces et deux territoires).

L’ERS est considérée comme la source la plus fiable d’information sur la vie dans les 634 communautés des Premières Nations à travers le Canada, ses données étant utilisées pour appuyer les politiques et les programmes au niveau communautaire, régional et national.     

Les racines de l’ERS remontent à 1994, lorsque le gouvernement fédéral a pris la décision d’exclure les membres des Premières Nations vivant dans les réserves de ses trois grandes enquêtes nationales sur la population. En réponse au manque de données qui en résulte, un collectif populaire de défenseurs des Premières Nations et d’universitaires s’est réuni pour une cause commune : créer une nouvelle enquête nationale sur la santé des Premières Nations conçue par les Premières Nations pour les Premières Nations.  

Fondé en 1995, ce comité directeur national a passé beaucoup de temps à se battre pour obtenir du financement, de la reconnaissance et du respect, mais il a persisté dans ses efforts et a lancé en 1997 l’Enquête régionale longitudinale sur la santé des Premières Nations et des Inuits (maintenant connue sous le nom de projet pilote de l’ERS). Au cours des deux décennies qui ont suivi, l’ERS a connu quatre cycles (une enquête pilote initiale, suivie de trois phases d’enquête nationale) et a recueilli des données de qualité et pertinentes sur le plan culturel auprès de dizaines de milliers de membres des Premières Nations vivant dans les réserves et les collectivités nordiques.

En tant qu’enquête de base du CGIPN, les données de l’ERS ont éclairé des programmes clés comme l’Initiative sur le diabète chez les Autochtones, le Programme d’aide préscolaire aux Autochtones, l’Initiative pour la santé buccodentaire des enfants, le Programme de soins de santé maternelle et infantile et le Programme national de prévention du suicide chez les jeunes Autochtones. De plus, les données de l’ERS ont influencé des domaines politiques tels que la sécurité alimentaire et la nutrition, les modes de vie sains, le développement sain de l’enfant, le contrôle des maladies transmissibles, le tabagisme chez les jeunes, la santé mentale et la toxicomanie.

Le travail de pionnier du CGIPN avec l’ERS a été évalué et validé par des équipes de l’Université Harvard (en 2006) et de l’Université Johns Hopkins (en 2012), qui ont loué la méthodologie de l’enquête comme étant « exceptionnelle » et « de premier ordre » et ont conclu que l’exécution de l’ERS était « excellente dans l’ensemble et superbe à de nombreux égards ».

Pour télécharger le plus récent rapport national de l’ERS, cliquez ici : Rapport national de la Phase 3 de l’Enquête régionale sur la santé des Premières Nations : Volume 1.

Pour télécharger les rapports antérieurs de l’ERS, visitez notre page Ressources et téléchargements.