Et voici Addie Pryce

Le Centre de gouvernance de l’information des Premières Nations (CGIPN), première source d’information au Canada sur les Premières Nations qui vivent dans les réserves et les collectivités nordiques, a le plaisir d’accueillir Mme Addie Pryce comme nouvelle coordonnatrice de l’Enquête régionale sur la santé et du développement des capacités. Cumulant plus de 30 ans d’expérience dans la prestation de programmes de santé et de services sociaux dans les communautés des Premières Nations, Mme Pryce apporte un ensemble de compétences précieuses à l’équipe du CGIPN à un moment important de l’histoire de l’organisation.

Issue de la Première Nation Gingolx en Colombie-Britannique, Mme Pryce a commencé à travailler à la Direction des services médicaux (Région du Pacifique), à Prince Rupert, comme thérapeute dentaire, au début des années 80. Au cours des années 80 et 90, elle a assumé différentes fonctions, dont le soutien au développement des capacités dans les communautés des Premières Nations en C.-B., la gestion du programme de Carrières en santé pour les Premières Nations et les Inuits, la supervision de la mise en œuvre du premier programme d’aide préscolaire pour les Premières Nations en C.-B., et le soutien du programme continu de l’Initiative de développement de la petite enfance de la DGSPNI.

Addie Pryce

 

En 2003, elle a accepté un poste au bureau principal de la DGSPNI comme gestionnaire nationale du programme d’aide préscolaire aux Autochtones sur réserve (PAPA). En 2011, elle a obtenu un poste comme gestionnaire principale des politiques aux Affaires autochtones et Développement du Nord Canada (AADNC) où elle a également mené à terme une affectation comme directrice générale responsable du programme de Certificat sécurisé de statut indien.

« Je suis très enthousiaste de me joindre à l’équipe du CGIPN dans ce poste unique qui offre des défis motivants », a indiqué Mme Pryce. « J’ai grandi dans une communauté des Premières Nations dans le nord de la C.-B. et, tout comme le CGIPN, je respecte les cultures vibrantes et distinctes que celles-ci représentent. Je me réjouis à l’idée de continuer de les servir dans le cadre de ce nouveau poste. »   

La riche expérience de Mme Pryce arrive à point nommé au CGIPN alors que s’amorce une phase cruciale. En effet, avec le début du troisième cycle de la fondamentale Enquête régionale sur la santé (ERS) en 2014, le CGIPN est déterminé à envisager des façons inédites et novatrices de communiquer l’important volume de données collectées dans le cadre de l’enquête au cours des 17 dernières années et d’en tirer profit. C’est ce qui a motivé le CGIPN à créer ce nouveau poste qu’occupe Mme Pryce.

Le poste de coordonnatrice de l’ERS et du développement des capacités remplace l’ancien poste de coordonnateur national de l’ERS. Il sera principalement axé sur : 1) la coordination du processus de l’enquête nationale de l’ERS, et 2) le développement de la capacité de diffusion afin de mieux utiliser les données de l’ERS pour aider à la planification, à l’élaboration de programmes, à l’évaluation et à une plus grande utilisation des données pour informer et améliorer la santé et le bien-être des communautés des Premières Nations.

Nous sommes emballés par ce nouveau poste et ce qu’il signifie pour la croissance du CGIPN, mais nous sommes surtout très heureux d’avoir Addie avec nous pour occuper ce poste!

Tags

rhs