La plus récente histoire sur le Pouvoir des données nous transporte dans le nord de l’Alberta pour observer les effets transformateurs des données dans une collectivité éloignée des Premières Nations

Au cours des deux dernières années et demie, notre série sur le Pouvoir des données a parcouru le pays dans le but de trouver des exemples des avantages concrets que les données de l’Enquête régionale sur la santé des Premières Nations (et les autres enquêtes) ont eus dans les communautés autochtones.

En commençant par Ottawa, nous avons visité une communauté Mi'kmaq en Nouvelle-Écosse, une communauté Tr'ondëk Hwëch'in au Yukon, une communauté Mohawk au Québec et une communauté Carrier dans les terres de la Colombie-Britannique. Ce trajet nous a permis de constater le subtil et substantiel pouvoir que les données de qualité peut avoir.

La dernière série d’articles du CGIPN sur la communauté est particulièrement pertinente, car elle examine le rôle que les données ont joué dans le changement de la situation de toute une communauté. 

Pour raconter l’histoire transformatrice de la nation crie de Bigstone, nous avons passé deux jours dans la vaste communauté des Premières Nations du nord de l’Alberta, où nous avons discuté avec le chef, les directeurs de la santé et de l’éducation, les résidents et un Aîné. Le récit que nous en avons tiré relate comment cette communauté crie défiante s’est attaquée à sa réputation de « Première Nation la plus malade de l’Alberta » et s’est transformée au cours des deux dernières décennies en l’une des plus en santé de la province.

Selon le chef de Bigstone, la clé de ce changement important était simple : de la détermination et des données de qualité.  

« Vous devez être fort et intelligent et tout planifier. » C’est ce que le chef Gordon Auger nous a dit. « Voilà comment vous avancez. Grâce à une politique intense et une planification intelligente. Personne ne vous donnera rien si vous n’avez aucune information concrète. »

Sixième d’une série d’articles, le dernier récit sur le Pouvoir des données consacre l’incidence des données de qualité sur la vie dans les communautés des Premières Nations à travers le Canada, tout en soulignant l’impact positif réel que les données des enquêtes du CGIPN ont eu dans les communautés des Premières Nations au cours des deux dernières décennies.

La série a été lancée au printemps 2015 et depuis, nous avons publié six histoires sur l’importance des données dans les communautés des Premières Nations.

Vous pouvez lire notre plus récent article ici, en français et en anglais, ici:

 Le Pouvoir des données (French)

 Power of Data Bigstone (English)

Y a-t-il selon vous une histoire sur le Pouvoir des données dans votre communauté qui pourrait attirer notre attention? N’hésitez pas à nous écrire à l’adresse info@fnigc.ca pour nous la raconter.

 

Tags