Le CGIPN dévoile le nom de la récipiendaire de la Bourse d’études nationale 2015

Le Centre de gouvernance de l’information des Premières Nations (CGIPN) et les membres de son conseil d’administration sont heureux d’annoncer que la récipiendaire de la Bourse nationale d’études 2015 du CGIPN est : Mme Mary Smith de la Première Nation Beausoleil, en Ontario. 

Mme Smith est actuellement à la 3e année de son doctorat en soins infirmiers à l’université de Victoria et se concentre sur la santé de la population et les maladies chroniques rénales. Elle recevra une bourse de 2 500 $ pour l’aider à payer ses études.

Chaque année, le CGIPN octroie une Bourse d’études nationale à un étudiant de niveau collégial ou universitaire qui se spécialise en épidémiologie, en santé de la population, en biostatistique ou en technologie de gestion de l’information.

Membre de la Première Nation Beausoleil, située sur les rives du Lac Huron, en Ontario, Mme Smith poursuit des études sur les maladies chroniques rénales et les dons d’organes, en partie en raison de son expérience de don de rein dans sa communauté. Elle a récemment terminé une auto-ethnographie de son expérience dans le domaine trop peu étudié de la gestion des maladies chroniques rénales et de son incidence sur la vie des Premières Nations.

Mme Mary Smith, Première Nation Beausoleil

 

En 2011, Mme Smith a reçu une bourse de recherche de l’université York afin de se pencher sur les soins infirmiers psychiatriques au Canada. Elle a également publié de nombreux articles sur la santé des Autochtones, l’auto-ethnographie et l’art du conte. Elle est actuellement la chercheuse principale de l’équipe de recherche chargée d’évaluer le contenu autochtone du Programme des infirmières praticiennes de l’Ontario.

Le CGIPN est une société à but non lucratif spécialement mandatée par les Chefs en assemblée de l’Assemblée des Premières Nations. En tant que source privilégiée d’information sur les Premières Nations dans les réserves et les collectivités nordiques du Canada, le CGIPN est engagé envers l’amélioration de la santé et du bien-être des membres des Premières Nations vivant dans les 633 communautés d’un bout à l’autre du pays.

Le CGIPN reconnaît que de véritables changements peuvent survenir grâce à l’élaboration de saines politiques, mais uniquement si celles-ci sont fondées sur des données de qualité, des données collectées par les Premières Nations et pour les Premières Nations.

 

Tags