Un nouveau rapport offre un aperçu sans précédent sur la réalité des familles, de l’école et de la vie professionnelle dans les communautés des Premières Nations au Canada

Un nouveau rapport que publie aujourd’hui le Centre de gouvernance de l’information des Premières Nations (CGIPN) offre un aperçu exceptionnel et sans précédent d’un vaste éventail de facteurs liés à la petite enfance, à l’éducation et à l’emploi qui ont une incidence sur la vie dans les réserves et les collectivités nordiques des Premières Nations d’un bout à l’autre du Canada. 

C’est maintenant le temps : Nos données, nos histoires, notre avenir – Rapport national de l’Enquête régionale sur la petite enfance, l’éducation et l’emploi chez les Premières Nations est l’aboutissement d’une importante enquête quinquennale dirigée par le CGIPN, la source privilégiée d’information sur les membres et les communautés des Premières Nations, et ses partenaires régionaux.

Enquête la plus complexe au plan technique de toute l’histoire du CGIPN, l’Enquête régionale sur la petite enfance, l’éducation et l’emploi chez les Premières Nations (EREEEPN, ou EREEE) révèle une forte corrélation entre, d’une part, l’importance que les Premières Nations accordent à la langue, à la culture et à la famille, et, d’autre part, la situation de l’éducation, de l’emploi, de la santé et du bien-être dans leurs communautés.

Au nombre des principaux constats de l’EREEE :

  • La majorité des parents des Premières Nations accordent beaucoup de valeur à l’apprentissage d’une langue des Premières Nations; 88 % indiquent qu’il est « assez » ou « très » important que leur enfant en apprenne une.
  • La majorité (70 %) des adolescents des Premières Nations qui indiquent avoir d’« excellentes » compétences dans une langue des Premières Nations affirment également avoir un degré élevé d’équilibre dans leur vie (combinaison de bien-être physique, psychologique, affectif et spirituel), comparativement à 45 % de ceux qui indiquent avoir de « faibles » compétences dans une langue des Premières Nations.
  • Près de 60 % (59 %) des enfants des Premières Nations ont au moins un grand-parent ou arrière grand-parent qui a fréquenté un pensionnat.
  • La participation des parents à l’école est étroitement associée au succès de leur enfant dans certains facteurs clés tels qu’une meilleure performance, une fréquentation plus assidue, et des taux de décrochage plus faibles. Par exemple, le taux de décrochage est de 11 % (1 sur 10) parmi les adolescents des Premières Nations qui indiquent que leurs parents parlent régulièrement à leurs enseignants; comparativement à 26 % (1 sur 4) parmi les adolescents des Premières Nations qui indiquent que leurs parents ne parlent jamais à leurs enseignants.
  • Selon les répondants, plus d’un tiers (39 %) des enfants des Premières Nations vivent dans un ménage dont les revenus combinés sont inférieurs à 20 000 $, une amélioration par rapport aux 43 % rapportés en 2012 dans la Phase 2 de l’Enquête régionale sur la santé des Premières Nations du CGIPN.
  • Les adultes plus jeunes des Premières Nations sont plus susceptibles d’être sans emploi : près de la moitié (46 %) des adultes des Premières Nations âgés de 18 à 24 ans indiquent ne pas avoir d’emploi, comparativement à un tiers (33 %) de ceux âgés de 25 à 44, et à 1 sur 4 (23 %) chez ceux âgés de 45 à 64 ans.  
  • Contrairement à une croyance répandue, l’éloignement d’une communauté des Premières Nations ne joue pas un rôle déterminant dans les taux de chômage de ces communautés. Les taux de chômage observés dans les communautés urbaines des Premières Nations (22 %) ne différent pas beaucoup des taux dans les communautés rurales (24 %) ou éloignées (22 %). En fait, il semblerait que la taille d’une communauté joue un rôle plus déterminant; c’est dans les plus petites communautés des Premières Nations (moins de 300 personnes) que l’on observe les taux de chômage les plus élevés (63 %), comparativement à 47 % dans les plus grandes communautés des Premières Nations (plus de 1 500 personnes).

 

 

« Les résultats de cette importante enquête dirigée par les Premières Nations révèlent toutes les forces, les défis et la résilience de nos communautés à travers le pays », affirme Gail Mc Donald, directrice générale du CGIPN.

 

« Dans un avenir immédiat, nous espérons que les données présentées dans ce rapport serviront d’éléments de discussion pour trouver des façons de bonifier les forces présentes dans nos communautés et de bâtir sur celles-ci, tout en étant une riche source d’information qui guidera nos dirigeants et inspirera les chercheurs, les personnes qui élaborent des politiques et autres décideurs, pendant encore bien des années. »

 

L’EREEE est une enquête unique dirigée par les Premières Nations qui s’est penchée sur une vaste gamme de sujets ayant une incidence sur la vie dans les 243 communautés des Premières Nations dans 10 provinces et deux territoires. L’enquête a permis d’interviewer 20 428 enfants, adolescents et adultes des Premières Nations entre novembre 2013 et mai 2015, et d’explorer des sujets variant de l’éducation et du développement de la petite enfance, à l’emploi et à l’éducation des adolescents, à l’emploi et aux conditions de la main d’œuvre chez les adultes.     

L’EREEE a été rendue possible grâce au soutien d’Affaires autochtones et Développement du Nord Canada, en partenariat avec Santé Canada et Emploi et Développement social Canada, et a été réalisée de concert avec les organisations régionales partenaires du CGIPN.

Fondé en 2010, le CGIPN est constitué en organisation à but non lucratif dirigé par les Premières Nations pour les Premières Nations. Le CGIPN est la source privilégiée d’information sur les Premières Nations qui vivent dans les réserves et les collectivités nordiques au Canada.

The National Report of the First Nations Regional Early Childhood, Education, and Employment Survey

FNREEES Quick Facts

FNREEES Early Childhood Education Fact Sheet

FNREEES Employment Fact Sheet

FNREEES Language Fact Sheet

-          30 -

 Pour plus d’information sur le CGIPN, veuillez visiter FNIGC.ca

Pour toute demande des médias : Lorraine Cheechoo, lcheechoo@fnigc.ca

ou 613-733-1916, poste 100

 

 

Tags