L’EREEE prend la route du Nord (très, très au nord), juste à temps pour les Fêtes

Ils nous avaient dit qu’ils le feraient, et ils ont tenu parole, malgré un bris de véhicule et du temps glacial. Dans notre dernière entrée, nous avions parlé des efforts de nos partenaires régionaux au Yukon pour compléter le volet sur les adolescents dans l’EREEE dans leur région avant la fin de l’année. Eh bien, nous sommes heureux de pouvoir annoncer que Nyla Klugie-Migwans, coordonnatrice régionale de l’EREEE au Yukon, et son équipe ont atteint leur objectif… avant la date limite qu’ils s’étaient fixée!

Le 18 décembre, Nyla et son équipe ont accueilli la travailleuse sur le terrain de l’EREEE qui rentrait de Old Crow, au Yukon, communauté de la Première Nation Vuntut Gwitchin; la communauté des Premières Nations la plus au nord du Canada. La travailleuse est arrivée dans la communauté de 300 membres par avion le 30 novembre, et elle y a passé plus de deux semaines afin d’administrer le questionnaire aux adolescents des Premières Nations. Pour ceux d’entre vous qui trouvent l’hiver difficile, songez au fait que l’équipe du Yukon a dû affronter une température moyenne de -42°C lorsqu’elle était à Old Crow. Et ce n’est pas beaucoup plus chaud pour le reste des travailleurs sur le terrain non plus.  

 

En chemin vers la Première Nation Little Salmon/Carmacks, la fourgonnette qui transportait la travailleuse sur le terrain de l’EREEE, Maureen Vittrekwa, et son équipe est tombée en panne. Après avoir été sauvée des éléments, Maureen a poursuivi son chemin jusqu’à la ville de Carmacks où elle a administré le volet sur les adolescents de l’EREEE à environ une dizaine d’adolescents. Ça, c’est du dévouement!

Carmacks, au Yukon, à -41°C

Maintenant que le volet sur les adolescents est terminé, la Région du Yukon réalisera les volets sur les enfants et les adultes de l’EREEE en 2014 dans les mêmes 11 communautés sélectionnées. Félicitations (et un Joyeux Temps des Fêtes !) à Nyla, Helen Stappers, Alex McKenna, Brenda Carson, et au reste de l’équipe de l’EREEE au Yukon. Il est parfois facile d’oublier le volume de travail, de dévouement et de persévérance que nos partenaires régionaux investissent pour réaliser les enquêtes du CGIPN. Et les rappels, comme celui d’aujourd’hui, sont nécessaires.

La travailleuse de terrain de l’EREEE Maureen Vittrekwa administre le questionnaire à Carmacks, au Yukon

Tags