RHS: In the Field

Spreading the Power of Data message in the Northwest Territories

By Vi Nguyen (analyste statistique, Territoires du Nord-Ouest)

Mahsi cho. C’est de cette façon que les Déné se saluent, expriment leur gratitude, et ouvrent (et clôturent) une rencontre. On entend souvent cette phrase passepartout à Délįne, une communauté éloignée, au cœur des Territoires du Nord-Ouest (ou « Denedeh »), et l’une des 33 communautés des Premières Nations de la Nation Déné.

Seule communauté située sur les rives du Grand lac de l’Ours (le quatrième plus grand lac en Amérique du Nord), Délįne a été l’hôte, cet été, de la 45e Assemblée nationale des Déné, un rassemblement auquel ont participé plus de 40 représentants de l’ensemble du territoire. En tant qu’analyste statistique pour les Territoires du Nord-Ouest, j’ai eu l’honneur d’être invitée à participer à cet évènement annuel qui s’est déroulé du 21 au 24 juillet.

Quatorze heures après mon départ d’Ottawa, j’étais accueillie à l’aéroport par des membres de la communauté de Délįne qui m’ont conduite sur des chemins de terre à travers des paysages d’épinettes et de maisons à un étage jusqu’à leur centre communautaire, où j’ai eu droit à un festin de soupe à l’orge et au caribou et de truite fraichement pêchée et cuite sur un feu à ciel ouvert.

Après le souper, je me suis installée dans la maison où j’étais hébergée et j’ai eu le réflexe de vérifier si j’avais des messages sur mon cellulaire… Surprise! Pas de réseau dans la communauté! Ça été un précieux rappel des défis techniques avec lesquels les travailleurs sur le terrain dans les Territoires du Nord-Ouest doivent composer lorsqu’ils tentent de synchroniser leurs données pour l’Enquête régionale sur la petite enfance, l’éducation et l’emploi chez les Premières Nations (EREEE) et l’Enquête régionale sur la santé (ERS).

Le lendemain, l’Assemblée a commencé avec une cérémonie d’ouverture comprenant un défilé de Chefs, de délégués et d’aînés qui nous ont menés vers un feu où nous avons pu donner des offrandes en mémoire des êtres chers qui nous ont quittés. La cérémonie a pris fin avec des chants et du tambour traditionnels.

Cérémonie d'ouverture de l'Assemblée nationale Déné 2015

En tant que nouvelle analyste statistique de l’EREEE et de l’ERS dans les Territoires du Nord-Ouest, il était intéressant d’assister aux processus politiques des Dénés, de les écouter parler de leurs enjeux et de leurs préoccupations, et de réfléchir à comment notre processus d’enquête s’intègre à tout ceci. J’ai tout écouté en anglais, lequel était traduit à partir du Chipewyan, du Slavey du Nord, du Slavey du Sud, du Gwich’in, et du Dog Rib – les cinq langues Déné les plus utilisées.

La deuxième journée de l’Assemblée a été consacrée à l’élection du Chef national Déné et du Chef régional des Territoires du Nord-Ouest de l’Assemblée des Premières Nations : Bill Erasmus a été réélu aux deux postes pour un autre mandat de quatre ans.

Le Chef Erasmus a parlé de nombreux sujets variés, dont les changements climatiques, la fracturation, et l’autonomie gouvernementale; des sujets repris par les délégués et les aînés. Le Chef Erasmus m’a invitée à m’adresser aux Chefs et aux délégués pour expliquer le travail que je fais pour la Nation Déné, notamment comment les communautés peuvent demander leurs données et ce qu’elles peuvent faire avec les statistiques.

Au cours du lunch, je me suis également liée d’amitié avec le Chef à la retraite François Paulette, qui a joué un rôle déterminant dans l’histoire des Territoires du Nord-Ouest pendant plus de 40 ans. Au cours des années 70, il a mené les Dénés dans leur cause contre le gouvernement territorial pour protéger leurs droits et leurs revendications territoriales en vertu des Traités no 8 et no 11.  

J’ai beaucoup aimé la façon dont le Chef partageait un peu de la culture Déné chaque fois qu’il rencontrait une nouvelle personne – qu’elle soit Déné ou non – avec deux petits mots bien simples : Mahsi cho.

 

Tags