Voici la Stratégie de gouvernance des données des Premières Nations

Au nom de son conseil d’administration et de son réseau de partenaires régionaux, le Centre de gouvernance de l’information des Premières Nations (CGIPN) présente la première stratégie nationale du Canada visant à faire progresser notre vision selon laquelle chaque Première Nation atteindra la souveraineté en matière de données, conformément à sa vision du monde distincte.

Disponible dès maintenant sur FNIGC.ca, la Stratégie de gouvernance des données des Premières Nations (SGDPN) envisage un réseau national de centres régionaux de gouvernance de l’information, dirigé par les Premières Nations, à travers le pays, doté des connaissances, des compétences et de l’infrastructure nécessaires pour répondre aux besoins d’information des peuples et des communautés des Premières Nations.

Les gouvernements des Premières Nations ont besoin de données de qualité en temps utile afin de planifier l’avenir, de fournir les services dont leurs citoyens ont besoin et qu’ils attendent, et de prendre des décisions éclairées dans un environnement numérique mondial en pleine croissance.

« Cette stratégie s’appuie sur plus de deux décennies de travail reconnu au niveau international et répond aux appels de longue date en faveur de l’autorité et du contrôle des Premières Nations sur nos propres informations », déclare la présidente du CGIPN, Bonnie Healy. « En réponse à une résolution de l’Assemblée générale des chefs de 2016 qui demandait le financement de champions régionaux de la gouvernance des données et l’élaboration d’une stratégie nationale de gouvernance des données, et financée par le budget 2018, cette stratégie propose une voie à suivre, dirigée par nos nations. »  

La stratégie est ancrée dans des approches de collaboration axées sur les communautés et les nations et trace la voie nécessaire pour faire progresser l’autodétermination des Premières Nations. Elle permettra également le transfert progressif de la prestation de services communautaires aux gouvernements des Premières Nations dans le but ultime de remédier aux inégalités socioéconomiques et sanitaires.

« C’est important pour le Canada, car, comme tous les gouvernements, ceux des Premières Nations ne peuvent pas réussir si leurs droits à l’autodétermination et à l’autonomie ne sont pas renforcés par la gouvernance de leurs propres données », dit Gwen Phillips, membre du conseil d’administration du CGIPN et championne de la gouvernance des données pour la C.-B.

Pour lire le rapport, téléchargez-le ici : Stratégie de gouvernance des données des Premières Nations.

 

Tags