Voici les bénéficiaires de la Bourse d’études nationale du CGIPN 2019

Le Centre de gouvernance de l’information des Premières Nations (CGIPN) et son conseil d’administration ont le plaisir d’annoncer les bénéficiaires de la 9e Bourse d’études nationale du CGIPN, remise chaque année à des étudiants exceptionnels des Premières Nations inscrits à des programmes postsecondaires. 

Cette année, les bénéficiaires sont : Nicole Shingoose, Shawna Louise McKenzie, Fiona Lizotte et Étienne Lacasse-Vollant.

Créée en 2011, la Bourse d’études nationale du CGIPN est remise chaque année à des étudiants exceptionnels des Premières Nations inscrits dans un collège ou une université et étudiant dans des domaines liés à l’avancement de la souveraineté des données des Premières Nations.

Sélectionné par un comité approuvé par le conseil d’administration du CGIPN, chaque bénéficiaire reçoit 2 500 $ et une inscription gratuite au cours en ligne du CGIPGN intitulé « Fondamentaux des principes de PCAP ».

« L’éducation et le renforcement des capacités sont essentiels à la réédification des nations et à la réalisation de la souveraineté des données », déclare Bonnie Healy, présidente du conseil d’administration du CGIPN. « Nous avons besoin d’épidémiologistes, de statisticiens et d’analystes de données des Premières Nations qui soient capables d’appliquer notre propre vision du monde à nos propres données. Nous espérons que la bourse du CGIPN aidera ces étudiants à faire un pas de plus vers la réalisation de leurs objectifs ». 

Rencontrez les bénéficiaires de cette année :

Nicole Shingoose est Saulteaux de la Première Nation de Cote et crie des plaines de la Première Nation de Moosomin. Elle est actuellement inscrite au programme de technologie radiologique médicale de la Saskatchewan Polytechnic après avoir obtenu un diplôme en mathématiques avec une mineure en sciences de la vie au Collège militaire royal de Kingston, en Ontario. Après avoir obtenu son diplôme, Nicole prévoit de travailler comme technologue en radiologie et de poursuivre ses études en s’inscrivant dans une discipline secondaire telle que l’imagerie par résonance magnétique. Suivez le parcours de Nicole sur Twitter : @NicoleShingoose.

Mère célibataire, Shawna Louise McKenzie est Anishnaabe Kwe de la Première Nation des Chippewas de Rama et de la Première Nation des Chippewas de Georgina Island. Elle termine son baccalauréat spécialisé en médias, cinéma et communication à l’université Lakehead d’Orillia, en Ontario. Ses domaines de prédilection et d’intérêt actuels sont la surveillance et les mégadonnées. Elle affirme que l’éducation a été une bénédiction et lui a ouvert les yeux au-delà des médias immédiats et traditionnels, pour voir plus loin que l’histoire des normes sociales. Suivez le parcours de Shawna sur Twitter : @ShawnaRama1.

Étudiante en troisième année sur le campus Okanagan de l’université de Colombie-Britannique, Fiona Lizotte est Syilx de la nation Okanagan. Elle termine son baccalauréat en sciences et travaille actuellement comme professeure de mathématiques et de physique pour les étudiants autochtones, tout en faisant du bénévolat en tant qu’entraîneuse adjointe de volley-ball. Après l’obtention de son diplôme, Fiona prévoit de fréquenter l’école dentaire pour poursuivre une carrière spécialisée dans la satisfaction des besoins des Premières Nations en matière de santé bucco-dentaire. Suivez le parcours de Fiona sur Twitter : @fionalizotte.

Étienne Lacasse-Vollant est un Innu de la Première Nation de Uashat mak Mani-utenam. Il termine actuellement son deuxième baccalauréat en travail social à l’Université du Québec à Chicoutimi et une maîtrise à l’Université Laval. Sa thèse porte sur les pratiques spirituelles autochtones et sur la façon dont elles contribuent à la guérison spirituelle des participants de la communauté de Uashat mak Maliotenam. Son intérêt pour ce sujet provient de plusieurs membres de la collectivité qui parlent de la réappropriation de la spiritualité autochtone comme composante de leur identité et comme moyen de guérison et de réconciliation des blessures de la colonisation. Suivez le parcours d’Étienne sur LinkedIn.

En haut : Étienne Lacasse-Vollant (Innu de la Première Nation Uashat mak Mani-utenam) et Fiona Lizotte (Syilx de la nation Okanagan) En bas : Shawna Louise McKenzie (Anishnaabe Kwe de la Première Nation Chippewas de Rama et de la Première Nation Chippewas de Georgina Island) et Nicole Shingoose (Saulteaux/Crie des Plaines de la Première Nation Cote et de la Première Nation Moosomin)

Depuis sa création il y a près de dix ans, le programme de Bourse d’études nationale du CGIPN a octroyé plus de 33 000 dollars à 19 étudiants des Premières Nations de niveau postsecondaire dans tout le Canada. Cette année, le CGIPN a pu offrir quatre bourses.

Merci à Tracey P. Lauriault, professeure adjointe de médias critiques et de mégadonnées à l’École de journalisme et de communication de l’Université Carleton, et à Stats NZ Tatauranga Aotearoa pour leurs généreux dons.

Pour en savoir plus sur le programme de Bourse d’études national du CGIPN, consultez le site https://fnigc.ca/fr/cgipn-bourse-detudes-nationale.html  

Pour de plus amples renseignements sur le processus de demande de bourse, contactez Erin Corston, conseillère principale, Partenariats et capacités, à l’adresse ecorston [at] fnigc [dot] ca.

Pour de plus amples renseignements sur le CGIPN, visitez le site FNIGC.ca ou contactez Brad Mackay, gestionnaire des Communications, à l’adresse bmackay [at] fnigc [dot] ca.

Tags